Volcanoes NP: au coeur des volcans actifs d'Hawaii

Rédigé par Flo Publié le 06/05/2017

Si vous êtes un(e) habitué(e) du site, vous avez peut-être remarqué que nous avons une légère tendance à être attirés par les pays « volcaniques ». Certainement parce que ce qui anime les sols des endroits que nous visitons nous anime aussi.

Un peu de géologie pour commencer

Toujours est-il qu’après le Japon et l’Islande, Hawaii est quelque chose qui nous trottait dans la tête pour sa richesse géologique. Loin de moi l’idée de vous faire un cours magistral sur le volcanisme dans la zone Pacifique, mais attardons-nous quelques secondes sur l’archipel du milieu du Pacifique.

Les îles hawaïennes sont nées d’un seul point chaud, le point chaud d’Hawaii. Sous l’effet du mouvement de la plaque Pacifique, les îles de l’archipel sont sorties les unes après les autres de l’océan dans la direction sud-est / nord-ouest. Un petit tour sur google map en vue satellite, et l’effet du point chaud sur le plancher océanique saute de suite aux yeux. On remarque tout de suite l’alignement de petites îles depuis Big Island (l’île la plus au sud-est d’Hawaii) jusqu’à la péninsule du Kamchatka en Russie (petit coin bien sauvage qui nous émoustille également ^^ ).

Lave KilaueaCe point chaud est toujours actif et à l’œuvre. Il continue d'étendre le sud-est de Big Island dont la lave provient du Kilauea et de son cratère très actif actuellement: le Pu’u ‘O’o.

C’est de cette zone que nous allons parler dans cet article, du Volcanoes National Park ou Parc National des Volcans d’Hawaii en bon français.

Une zone de tous les records !

Le parc détient un, allez disons deux records avec le volcan voisin, le Mauna Loa (4170m) qui se trouve être le volcan le plus massif au monde, et considéré comme toujours actif ; et le Kilauea (1246m) qui est un des volcans les plus actifs sur notre bonne vieille terre. Plutôt qu’un long discours, je vous invite à aller jeter un œil au Wikipedia du Kilauea, section « histoire éruptive » pour vous rendre compte des forces en présences dans la région. Comme par exemple les phénomènes observés lors de l’éruption du Kilauea Iki en 1959 qui engendrera une fontaine de lave de 580m de hauteur !

Panneaux zone fermée dangerause

Vous comprendrez donc que nous avons affaire à une zone sérieusement instable et sous surveillance permanente. Ne soyez donc pas frustrés en vous rendant dans le parc de constater que certaines zones sont fermés au public pour cause d’instabilité des sols ou autres émanations de vapeurs toxiques.

Combien de temps pour découvrir Volcanoes National Park?

Le parc est assez grand et dispose de plusieurs points d’intérêts qui sont, chose intéressante, à faire en journée et à la nuit tombée.

Le parc se découpe en trois parties. La zone principale se situe autour du cratère du Kilauea. Les principaux points d'intérêts sont desservis par la Crater Rim Drive, une route de 17 km qui faisait le tour de la caldeira avant que celle-ci soit partiellement fermée pour cause de danger trop important. La seconde zone descend du Kilauea jusqu'à la mer via la Chain of Craters Road, une route de 30 km qui traverse de nombreuses coulées de lave et d'anciens cratères. Enfin la dernière partie se situe tout au nord. Elle est accessible depuis Mauna Loa road. Nous ne parlerons pas de cette partie car nous n'avons pas eu le temps d'aller l'explorer.

Afin de bien profiter des lieux nous vous recommandons de passer au minimum 2 jours sur place, et plus si vous souhaitez randonner plus longuement. Vous pouvez séjourner près du parc au Volcano Village, ou à Hilo à 45 minutes en voiture.

Par manque de temps, nous n’avons seulement fait que les trails qui nous semblaient présenter un intérêt, accessibles et assez courts. Je détaillerai tout de même ci-dessous les randonnées qui nous semblent valoir le détour et il y a de quoi faire avec la dizaine de Day Hikes que comporte le parc ! Voir les randonnées.

Fermetures temporaires

Malheureusement lors de notre passage à Volcanoes NP, beaucoup de zones étaient fermées pour des risques d’émanations toxiques avec des rubans de police. La partie sud-ouest entre le Jaggar Museum et la Chain of Craters Road était fermée pour une durée indéterminée. Nous n’avons pas préféré jouer en passant au-delà des signes condamnant les accès. Pour plus d’informations, nous vous conseillons d’ailleurs de vous rendre au Visitor Center: vous y découvrirez  des informations intéressantes sur la géologie du parc, quelques courts films pour mieux comprendre les forces en présence ici, et glaner les informations du jour comme la météo, l’activité volcanique et les secteurs accessibles.

Astuce prix

Si vous avez prévu de découvrir l'île de Maui lors de votre voyage, il sera plus intéressant d'acheter le Hawaiʻi Tri-Park Annual Pass à $25. Il est valide pendant 12 mois et permet à une voiture d'entrer dans le Volcanoes National Park mais aussi au Puʻuhonua ʻO Hōnaunau National Historical Park (près de Kona sur Big Island) ainsi qu'au Haleakalā National Park situé à Maui. Ce pass permet ainsi de vous faire économiser 20$ si vous souhaitez découvrir les 3 parcs. Pensez à le demander lorsque vous passez pour la première fois les guichets à l'entrée du parc.

Si vous possédez déjà le pass America the beautiful, sachez qu'il fonctionne également dans les "National Park" d'Hawaii, par contre le pass n'est pas vendu sur place.

A voir autour de Crater Rim Drive, près du Kilauea

Steam Vents

Ici des émanations de vapeur sortent des entrailles de la terre. Elles sont situées à proximité immédiate de la route. Un sentier vous permettra de vous approcher au bord de la caldeira du Kilauea d'où vous pourrez avoir un large panorama (mais vous ne verrez pas le lac de lave du Halemaumau Crater) et de découvrir d'autres émanations.

Les steam vents au bord de la caldeira du Kilauea

Kilauea Overlook

Juste avant d'arriver au Jaggar Museum, le Kilauea Overlook vous permet d'avoir un autre panorama sur la caldeira du Kilauea et le Halemaumau Crater.

Crater Rim Trail

Le Crater Rim Trail permet de parcourir à pied les bords de la caldeira du Kilauea. Nous n’avons pas jugé intéressant de l'emprunter car la route mène directement aux principaux points de vue sur le cratère. Malgré tout, si vous avez du temps devant vous, cela peut être une alternative intéressante pour se retrouver « seul » face à la beauté offerte par la nature qui entoure le Halema’uma’u Crater afin de rejoindre le Jaggar Museum en passant par les Steam Vents.

Jaggar Museum

Le Jaggar Museum est un Must Do ! Il s'agit premièrement d'un petit musée ouvert tous les jours de 8h30 à 17h. Ici vous en apprendrez beaucoup sur les types de laves, l’activité sismique d’un volcan, et sur la surveillance de la zone. Il y a même des sismographes qui enregistrent en temps réel l'activité sismique du parc. Nous avons donc pu constater qu'un petit séisme de magnitude 3.2 avait eu lieu la veille! N’hésitez pas à interroger les Rangers, ils se feront un plaisir de vous aider. 

Le Jaggar Museum c’est aussi le meilleur point de vue sur le lac de lave du Halema’uma’u Crater, au fond de la caldera du Kilauea. Un spectacle à voir la journée, et à redécouvrir la nuit. Ici nous sommes tout près de la maison de Pelé, la déesse Hawaiienne des volcans. Elle vit ici, dans le Halema'uma'u, cet endroit est donc très sacré.

Vue du Halema'uma'u depuis le Jaggar museum

Les petites fontaines de lave du Halama'uma'u

Armez-vous de vos plus beaux trépieds, téléobjectifs et jumelles pour immortaliser ce moment unique de pouvoir observer de la lave jaillir des entrailles de la terre. Mais surtout, profitez-en avec vos yeux, gravez ces images dans votre mémoire, sortez votre plaid s’il fait un peu frais, et profitez de ce spectacle seul ou à deux sous un ciel étoilé, je vous garantis que vous ne l’oublierez jamais.

Lac de lave Halema'uma'u crater

A noter que le niveau du lac de lave varie d'un jour à l'autre. D'ailleurs nous avons observé que la lave était beaucoup plus haute la journée et qu'elle avait bien baissée lorsque nous y sommes retournés à la nuit tombée.

Kilauea Iki Trail

Il s'agit d'une boucle de 6.4km qui vous emmène au cœur de ce volcan qui fut sous les projecteurs en 1959, lorsqu’il entra en éruption après 3 mois de secousses sismiques qui allèrent crescendo.  Ce volcan détient un record de hauteur d’éruption de lave, ou fontaine de lave, avec 580 mètres (!) de hauteur atteint le 16 décembre de la même année. Quelques fumerolles étaient encore en activité dans le fond du cratère.

Le trail descend donc dans le cratère depuis le parking et le traverse de part en part, pour remonter dans la forêt au nord. Rien ne vous empêche évidemment de commencer par la forêt et finir par le cratère.

Kilauea Iki trail

Notre avis : nous nous sommes contentés de prendre des photos depuis le belvédère qui borde le cratère à côté du parking, et avons seulement pris le temps de lire les panneaux d’information car la journée était déjà bien avancée.  Nous pensons que prendre 1h30 à 2h pour parcourir le volcan vaut clairement le coup. Ce n’est pas tous les jours qu’on se ballade dans un cratère… actif!

Thurston Lava Tube

Cette petite boucle de 500m vous mènera dans un lieu que vous aurez rarement la chance de visiter. Un ancien tunnel de lave du Kilauea d’une longueur de 150m, éclairé jour et nuit, une facette de plus de l’activité volcanique d’Hawaii ouverte aux visiteurs.

Dans le tunnel formé il y a 350 à 500 ans, on remarque très bien le niveau de la lave qui y circulait jadis. D'ailleurs, sa pente était de 2% seulement. Regardez également le plafond et vous verrez des racines! Mais avant d'atteindre le tunnel, il vous faudra traverser une forêt tropicale humide. Le sentier est goudronné.

Thurston Lava Tube

L'endroit étant très fréquenté, nous vous recommandons d'aller découvrir le tunnel en tout début ou en toute fin de journée. Si comme nous, vous décidez de vous y aventurer la nuit, n'oubliez pas votre lampe frontale (ou la lampe de votre smartphone) pour éclairer le chemin jusqu'à l'entrée du tunnel.

Pour les plus aventuriers, il est possible de demander exceptionnellement d’ouvrir l’autre partie de la grotte non ouverte au public pour explorer de façon un peu plus intime ce lieu mystérieux où sont encore visibles les traces des dernières coulées qui ont eu lieu ici.

Devastation Trail

Cette petite balade de 1.6km aller/retour nous amène à une petite zone désertique nous menant au Pu'u Pua'i Overlook, qui est normalement également accessible en voiture.

Milieu du Devastation Trail

Notre avis : nous attendions beaucoup de ce trail. Malheureusement pour nous, le chemin était fermé peu avant le point de vue du Pu'u Pua'i Overlook, qui était selon nous LE point d’intérêt de cette zone, le sentier n'étant pas exceptionnel en soit. Aucun écriteau n'informait de la fermeture du trail!

Du même parking que le Devastation Trail, il est aussi possible d'emprunter le Halema Uma'u Byron Ledge Trail.

A voir autour de Chain of Craters Road, jusqu'à la mer

Tout au long de Chain of Craters Road, vous découvrirez une myriade d'ancien cratères et de champs de lave plus ou moins récents. Des panneaux indiquent les lieux, n'hésitez pas à vous y arrêter. En descendant, vous verrez apparaître le panache de fumée marquant l'entrée de la lave du Kilauea dans l'océan.

Vue sur le panache de fumée du Kilauea

Pu’u Huluhulu - Nāpau Trail

Ici se trouve en fait le départ de plusieurs trails, ou du moins, un long trail, le Nāpau trail qui dessert plusieurs points d'intérêts: le Pu’u Huluhulu, le Mauna Ulu et le Nāpau, qui empruntent le même chemin dans leur première partie, jusqu'au Pu'u Huluhulu.

Le Pu’u Huluhulu est en fait un vieux cratère recouvert de végétation d’où vous pourrez observer la zone qui s’étend jusqu’au Pu`u `Ō`ō, le volcan actuellement actif d’Hawaii, quand le temps le permet. Ne vous attendez pas à une vue grandiose, il s'agit d'un promontoire en haut duquel on arrive à apercevoir les fumées du cratère au loin.

Nous avons ensuite rejoint le Mauna Ulu, le volcan le plus haut de la zone, qui est un « trail officieux » même si les cairns indiquent qu'un sentier semble passer par là. En effet, les entrailles du cratère se dégagent encore des fumées toxiques. Attention également aux abords du cratère qui sont très instables.

Au bord du Mauna UluFlo devant les fumerolles du Mauna Ulu

L’accès se fait à partir du Nāpau Trail en vous frayant un chemin dans le champ de lave. D’ici vous aurez une vue dégagée à 360° sur le Pu`u `Ō`ō, sur le panache de fumée de l’entrée de la lave dans l’océan, sur le Mauna Loa, le Mauna Kea par temps très clair, et plus difficilement vous pourrez deviner la caldera du Kilauea.

Haut du Mauna Ulu

Et pour finir le Nāpau Trail vous emmènera sur ou près d’une succession de volcans : le Pu’u Huluhulu, le Mauna Ulu, le Makaopuhi et pour finir le Nāpau. Vous serez ici presque seul au monde et le plus proche possible du Pu`u `Ō`ō, la zone qui l’entoure étant fermé. Vous voilà presque en communion (à 4.5 km) avec le volcan le plus actif de la planète. Unique.

Carte du Napau TrailL'ensemble du trail nécessitera de parcourir 19 km aller/retour, soit 6 heures de marche, mais vous pourrez vous contenter de vous arrêter au Mauna Ulu que l'on rejoint au bout de 2 km aller.

Le sentier est facile jusqu'au Pu’u Huluhulu où des bornes numérotés vous donneront des informations sur les conséquences de l'éruption du Mauna Ulu entre 1969 et 1974 (petit guide papier payant).

Notre avis : une fois de plus pressés par le soleil qui se couchait, nous nous sommes rendus presque par hasard en haut du Mauna Ulu et avons pu profiter de la vue, malgré la légère brume, et admirer au loin Pu`u `Ō`ō. Nous étions seuls, émerveillés par le spectacle sous nos yeux et aussi un petit peu frigorifiés, la nuit nous arrivant rapidement dessus (nous avons fini la rando à la lampe du téléphone…). Mais quel bonheur de se retrouver là-haut loin des foules avec pour décor ce paysage torturé par les forces de la nature. Un vrai coup de cœur. Nous regrettons de ne pas avoir eu une journée supplémentaire pour parcourir l'ensemble de la randonnée.

Pu`u Loa Petroglyphs

Juste avant d'arriver au bord de la mer, vous pourrez vous arrêter pour observer d'ancien pétroglyphes gravés par les premières civilisations. Il s'agit de la plus grande concentration de pétroglyphes d'Hawaii. Pour les découvrir, une petite boucle de 1,5 km vous permet de rejoindre la zone.

End of Chain Crater Road

Voir la coulée de lave de 2003

Il est possible d’observer la coulée qui coupa la route ici en 2003 en l’empruntant depuis le petit parking de la fin de la Chain of Crater Road où un "mini" Visitor Center vous attend ainsi que des commodités. Vous trouverez également auprès des rangers toutes les informations nécessaires pour vous rendre auprès des coulées de laves, mais ne venez pas trop tôt car avant 9h-10h il n'y a personne sur place.

Comptez environ 1 kilomètre de marche avant d'atteindre la coulée, soit 30 minutes pour effectuer l'aller/retour.

Notre avis : nous aurions aimé avoir plus de temps pour nous rapprocher des coulées de lave, malheureusement  nous n’aurons pu faire ici que la Hōlei Sea Arch. L’aller-retour pour voir le point de recouvrement de la route par la lave nous paraissait d’un intérêt limité, ayant déjà vu ce genre de chose de l’autre côté du parc sur cette même route ou encore en Islande.

Accéder aux coulées de lave actives

A partir de ce point, il est également possible de vous approcher de la zone où la lave se déverse dans l'océan. Le lieu varie car les coulées se déplacent. En avril 2017, ce point se situait à 8 km du parking, soit 16 km aller-retour. A noter que la zone ne possède aucune ombre et le sol étant noir, la chaleur en est d'autant plus intense. Nous vous conseillons plutôt d'accéder à la zone depuis l'autre côté de la grande coulée de lave, ce que nous avons d'ailleurs fait (voir un peu plus bas).

Panneaux au bout de Chain of Crater Road précautions avant trail

Il est également possible de parcourir la zone à la recherche de coulées actives en surface. Avant de vous lancer dans cette aventure qui pourra être longue et dangereuse, rendez-vous au Visitor Center qui vous informera de l'activité visible et des zones où elle a été observée. Lors de notre venue, il y avait quasiment aucune activité en surface. Malgré nos tentatives, nous n'avons rien pu voir :(

Si toutefois vous souhaitez tenter l'aventure, n'oubliez pas d'emporter beaucoup d'eau ainsi qu'une lampe frontale si vous revenez après la tombée de la nuit. Il n'y a aucun éclairage hormis un gyrophare qui vous indique vaguement le chemin.

Hōlei Sea Arch

Juste après le parking tout au bout de Chain of Craters Road, allez jeter un œil à Hōlei Sea Arch, une arche volcanique formée par l’érosion de l’océan.

Holei Sea Arch

Kalapana Lava Flows (hors du parc)

Voir la coulée de lave plonger dans l'océan

Située près de Kalapana, à l'est de la coulée de 2003, l’entrée dans le Pacifique de la lave est un spectacle unique. Si l'activité volcanique est au rendez-vous, vous verrez le panache à une distance d’environ 300/400m (tout dépend de l’orientation aléatoire de la coulée).

Tout commence depuis l'ancienne petite ville de Kalapana qui a été ensevelie suite à une coulée de lave en 1990. Aujourd'hui, la nature tente de reprendre ses droits et certains habitants ont rebâtis leur maison à l'endroit même où ils habitaient. 

Emplacement pour voir la lave du Kilauea atteindre l'océan

Il est conseillé de venir ici un peu avant le coucher du soleil pour en profiter avec la lumière du jour, et de contempler le panache rougeoyant la nuit, rajoutant un peu de magie à la scène. Croisez les doigts pour que le vent du Sud/Sud-Est soit de la partie afin de dégager la zone de la fumée immaculée qui se dégage.

Lave du Kilauea se jetant dans l'océan

Entrée de la lave dans le Pacifique

Le spectacle est magique. Attendez-vous à rester assis pendant plus d'une heure pour observer le spectacle et de temps en temps admirer quelques petits jets de lave.

N'hésitez pas à jeter un oeil à la vidéo suivante si vous souhaitez en savoir plus sur les conditions d'accès, le point d'observation et la randonnée dans le champ de lave.

A noter que l'accès au parking de Kalapana n'est accessible qu'à partir de 15h. Les places de stationnement sont limitées. Premier arrivé et premier servi. Ne tardez pas trop au risque de ne plus avoir de place, ou de ne plus avoir de possibilité de louer un vélo (voir plus bas).

3 options pour admirer la lave entrer dans l'océan

Les pieds  

C’est gratuit, mais long, comptez environ 2h pour vous rendre sur place depuis le parking (6.5km) et attention, il n'y a pas d'ombre sur le trajet. Prévoyez tout le matériel nécessaire : bonnes chaussures, beaucoup d'eau, jumelles, appareil photo avec téléobjectif, couverture et surtout lampe frontale, en particulier si vous souhaitez explorer les champs de lave dans la nuit (des balises oranges clignotent pour les gens égarés).

Le vélo (notre recommandation)  

Vous trouverez au bout du parking une palanquée de loueurs de vélos, entre 15$ et 30$ par vélo, avec des bicyclettes plus ou moins bien entretenues (et plus ou moins tout terrains). N'hésitez pas à négocier!! Selon les loueurs également, vous devrez rendre votre précieuse machine avant 21h ou 22h. Comptez 30 minutes en y allant tranquillement pour couvrir les 6.5km depuis le parking. L'aller montant un peu plus qu'au retour, mais globalement attendez-vous à monter et descendre tout au long du trajet. Pour le matériel, même topo qu’au-dessus. Une fois arrivé au bout de la route, laissez votre vélo et continuez à pied. Le point de vue n'est qu'à quelques dizaines de mètres.

Velo pour se rendre à la coulée de lave du Kilauea depuis Kanapana

Sandrine sur le vélo pour voir les coulées de laveVélos au bout de la route qui mène aux coulées de lave

Le sentier qui mène à la zone est large et recouvert de petits gravillons. Des toilettes sèches sont installées au début et à mi-parcours. Attention, il n'y a aucun point d'eau.

Le bateau 

Vous êtes pleins aux as ? Cette solution est pour vous ! Vous pourrez aller vous frotter à dame nature et approcher au mieux la coulée (quelques dizaines de mètres seulement!!). Vous devrez vous rendre à Kapoho et débourser aux alentours de 200$ par tête pour avoir le privilège d’être aux premières loges. Attention toutefois, si le vent n’est pas favorable, vous risquez de ne pas profiter complètement du spectacle. Enfin, préférez le soir pour que l’obscurité décuple la beauté du lieu.

Bateau devant la coulée de lave du Kilauea qui rejoint l'océan

Voir les coulées de lave en surface

A proximité du lava flows, vous pourrez parcourir les anciennes coulées de lave qui se sont récemment solidifiées. Si vous êtes chanceux, vous pourrez même admirer des coulées fraîches et voir de la lave sous vos yeux. Pour cela, rendez-vous à pied ou en vélo jusqu'au bout du sentier, près de la zone où la lave rentre dans l'océan (en vous étant bien équipés). Mais au lieu de partir au sud vers l'océan, dirigez-vous vers le nord.

Maintenant, tentez de repérer les coulées actives, qui peuvent être parfois à plusieurs heures de marche!  Sachez qu'il n'y a aucun itinéraire, juste des indications sur un panneau pour vous donner quelques indices afin de repérer les coulées. La journée, soyez attentifs aux bruits. La nuit, vous repérerez plus facilement les coulées grâce à leur lueur rouge.

Soyez également préparés à ne pas voir de lave rouge, car, si comme pour nous, l'activité est faible ce jour là, il est fort probable que vous n'aperceviez rien. Mais dans tous les cas, la balade sur le champ de lave récent sera très interessante.

A noter que des excursions sont proposées, accompagnées par un guide qui saura vous emmener au bon endroit (comptez 60-80$/personne).

Si vous souhaitez y aller seul, je ne peux que vous mettre en garde sur la dangerosité de la zone. C’est un secteur où le sol est instable et cache de nombreuses grottes de laves qui se sont vidées et qui ne demandent qu’à s’effondrer sous le poids d’un randonneur aventureux. Il se peut également que des poches de gaz explosent. Les accidents sont rares, mais existent bel et bien, soyez prudents.

Rassurez-vous, vous ressentirez la chaleur rayonner depuis le sol avant de mettre le pied dans une coulée.

Champ de lave

Si possible donc, suivez les traces d’autres randonneurs, ou demandez des indications aux randonneurs que vous croiserez dans le sens inverse. Les conseils ne sont pas simples à prodiguer tant le tracé des coulées change d’un jour à l’autre, voir plusieurs fois dans la journée.

Les fumées s’échappant du sol sont déjà une bonne indication sur les points chauds que vous pourrez rencontrer. Ces fumées étant toxiques, évitez autant que possible de les inhaler. Enfin dernier conseil si vous vous aventurez ici la nuit, prenez soin de mémoriser à peu près votre trajet et au moins de garder une balise clignotante orange à vue. Cela vous évitera de passer la nuit à errer dans un champ de lave, même si au final cela vous fera quelque chose de croustillant à raconter en rentrant !

Et vous, avez-vous déjà eu l'occasion d'observer des volcans actifs de si près?

LES LIEUX SUR LA CARTE
Commentaires
Aucun commentaire
Ecrire un commentaire

Concours Gallimard Islande Jeu-concours: Gagne tes guides Gallimard pour découvrir l'Islande!