Découvrir les glaciers et langues glaciaires du sud de l’Islande

Rédigé par Sandrine Publié le 12/11/2017

Ah, le sud de l’Islande avec ses glaciers, ses cascades et ses longues plages de sable noir. Que de souvenirs qui émergent encore fraichement plus d’un an après. Dans cet article nous allons nous attarder sur les impressionnants glaciers et langues glaciaires du sud de l'île, car c’est au sud de l’Islande que l’on en trouve le plus. Impossible de les rater tant ils sont présents. L'île de glace porte bien son nom!

L’impressionnant Vatnajökull

Le plus gros d’entre eux est l’immense Vatnajökull. Il est tellement grand qu’il est impossible d’imaginer son envergure depuis le sol. C’est d’ailleurs l'un des plus grand glacier au monde! Il se classe en 2ème position du glacier le plus volumineux et du glacier le plus vaste d’Europe. Et pour cause, il recouvre à lui seul plus de 8 000 km², soit 8% de l’Islande, avec une épaisseur pouvant atteindre jusqu’à 1000 mètres, pour une moyenne de 400 mètres! Imaginez ce monstre de glace! Faites le calcul et vous verrez également que son poids est juste surréaliste. D’ailleurs, la pression qu’il exerce sur le sol de la petite île est énorme, si bien qu’il la fait s’enfoncer dans le manteau terrestre.

Zoom sur la glace - Glacier d'Islande

L'ensemble du Vatnajökull est englobé dans le parc national du même nom. Et vous remarquerez également que la terminaison "jökull" signifie "glacier" en islandais, appellation que l'on retrouvera beaucoup sur les cartes d'Islande, mais également dans cet article.

Volcans et Jökulhlaup

Le Vatnajökull est loin d'être inoffensif. Sous le monstre de glace se cachent des dizaines de volcans qui se réveillent à tour de rôle, et plutôt régulièrement. Lors d'une éruption, la glace fond brutalement au contact de la chaleur, provoquant d’énormes inondations catastrophiques appelées Jökulhlaup, emportant tout sur leur passage.

Trace d'un Jökulhlaup - IslandeLes derniers Jökulhlaup en date eurent lieu en 2010, lors de l’éruption de l’Eyjafjallajökull, mais c'est l’éruption du Grímsvötn, en 1996, qui provoqua les plus impressionnants dégâts depuis des décennies. Les Jökulhlaup durent généralement plusieurs jours, emportant routes et ponts sur leur passage. Les traces sont encore bien visibles aujourd’hui dans la zone sud du Vatnajökull avant d’arriver à Skaftafell. Depuis 2010 de nouveaux ponts ont été construits à des zones jugées plus sûres, mais les vestiges des anciennes structures sont encore présents, comme pour nous rappeler que l’homme est bien insignifiant quand la nature gronde.

Langues glaciaires et réchauffement climatique

Le Vatnajökull est si grand que ses extrémités se terminent par des langues glaciaires, sorte de petits glaciers étroits et longs. Mais ici, le mot « petit » est relatif tant tout est à une échelle surdimensionnée ! On dénombre environ 30 langues glaciaires qui se répartissent tout autour du grand glacier, et c’est au sud de la calotte qu’elles sont les plus nombreuses.

Malheureusement, le réchauffement affecte le Vatnajökull qui se rétrécie d'années en années. Des études montrent que le glacier pourrait avoir disparut dans 100 ans. 

Depuis la route 1, l’on peut facilement découvrir les grandes langues glaciaires qui façonnent le paysage. Découvrons-les d’ouest en est.

Les langues glaciaires et glaciers secondaires du Vatnajökull

Le Skeiðarárjökull

Le Skeiðarárjökull est le premier glacier issu du Vatnajökull visible depuis la route 1 en venant de l'ouest. Impossible de la manquer, elle est impressionnante malgré le fait qu'elle soit située à 5 km de la route. Son front s'étend sur près de 15 km et remonte jusqu'au centre du Vatnajökull sur près de 30 km.

Pendant de longues minutes notre voiture a filé le long de cet impressionnant glacier sans le quitter. C'est à ce moment que l'on prend conscience de l'immensité du Skeiðarárjökull, qui pourtant n'est qu'une toute petite partie du Vatnajökull.

C'est ce même glacier qui a en partie été à l'origine des puissants Jökulhlaup de 1996 dont on voit très bien les vestiges sur la droite de la route 1, environ 3 km avant d'arriver à Skaftafell. Ici, quelques panneaux racontent les faits de 1996 en images.

Le Skaftafellsjökull

La langue glaciaire du Skaftafellsjökull est beaucoup plus petite que la précédente, mais elle reste tout de même très impressionnante. Elle se situe directement après le camping de Skaftafell. D'ici, un sentier de 2 km aller permet de s'approcher du glacier, et d'atteindre le bord du lac se situant à son pied. Il n'est pas rare d'y voir de petits icebergs.

Le glacier du Skaftafellsjokul - IslandeDes randonnées avec crampons peuvent être effectuées sur le glacier, encadrées par des professionnels. On rappelle que s'aventurer seul sur un glacer, sans équipement et sans connaissance des lieux est extrêmement dangereux. L'eau creuse la glace sous la surface et des cavités insoupçonnées se créent sans cesse, rendant le glacier imprévisible et dangereux. Des personnes ont déjà perdu la vie sur les glaciers d'Islande et les plaques commémoratives vous le rappelleront.

Le Svínafellsjökull

A quelques kilomètres de Skaftafell se trouve la jolie langue glaciaire du Svínafellsjökull. Facilement accessible par un petit chemin non revêtu, ne manquez de vous arrêter découvrir le glacier et son petit lac aux icebergs. Ici, l’eau est plutôt boueuse, mais le charme n’en est pas moindre.

Le Svinafellsjokull - glacier d'Islande

Les morceaux de glace portent encore les traces noirâtres des cendres de la dernière éruption de l’Eyjafjallajökull, ce qui magnifie les contrastes sur la glace. Depuis le lac, le glacier s’étire en remontant. Empruntez sur quelques centaines de mètres le sentier qui part du parking pour avoir une vue plus dégagée sur le glacier. Vous verrez alors apparaitre les les hauteurs du glacier, teintées d’un incroyable bleu ciel! Pour plus d’informations et photos, rendez-vous sur notre article dédié au Svínafellsjökull.

Le Kviárjökull

C'est un peu par hasard que nous avons découvert le Kviárjökull, une langue glaciaire de l'Öræfajökull, un glacier secondaire issu du Vatnajökull qui se situe un peu plus en retrait de la route. Situé à mi-chemin entre le Skaftafellsjökull et Jökulsárlón, l'accès au Kviárjökull est simplement signalé depuis un petit panneau indiquant Kviamyrarkambur. Un chemin de terre d'environ 300 mètres amène à un parking. Ensuite, un sentier monte des petites collines qui nous permettront de prendre un peu de hauteur pour aller admirer le glacier d'en haut.

Le glacier de Kviárjökull - Islande

Cette fois l'observation se fait d'un peu plus loin, mais le panorama est vraiment joli, surtout quand le ciel est dégagé.

Le Fjallsjökull et son lac, Fjallsárlón

A proximité de la route 1, se trouve le Fjallsjökull et son lac aux icebergs, le Fjallsárlón. Ce petit bijou était encore un lieu méconnu il y a quelques années, mais c’était sans compter sur l’arrivée du tourisme de masse en Islande. Aujourd’hui, le lac est devenu une attraction presque aussi populaire que Jökulsárlón. On peut d’ailleurs y faire des tours en bateau.

Le glacier Fjallsjökull et son lac, Fjallsárlón - Islande

Le glacier du Fjallsjökull termine sa course dans un petit lac. La rive opposée n’est pas loin, ce qui permet d’admirer en même temps les icebergs et le glacier. Ce qui est intéressant, c’est de rester voir dériver les icebergs et entendre s’effondrer de gros blocs de glace qui se détachent du glacier dans un immense fracas. Il existe un point de vue isolé, encore peu connu car accessible après une piste non revêtue d'environ 1,5 km et encore non signalée en 2016. Pour vous y rendre, on vous donne toutes les indications dans notre article dédié à Fjallsárlón.

Le Breiðamerkurjökull et son lac, Jökulsárlón

Voici l’un des lieux les plus populaires d’Islande. Le célèbre lac aux icebergs de Jökulsárlón s’est formé suite à la fonte de la langue glaciaire du Breiðamerkurjökull. Le spectacle est fascinant ! Aujourd’hui, le lac s’agrandit de plus en plus, si bien que le front du glacier se trouve maintenant à 3 km de la mer et n’est visible que si le temps est dégagé. Le lac termine sa course dans l’océan, passant par un petit chenal où viennent s’entasser les morceaux de glace avant de s’échouer le long de l’immense plage de sable noir qui borde la zone. Des tours en bateau sont organisés toute l’année pour voir de plus près les icebergs (mais que nous ne cautionnons pas).

Les icebergs de Jokulsarlon - Islande

Prenez votre temps pour découvrir la lagune de Jökulsárlón et ne vous arrêtez pas seulement aux deux grands parkings de chaque côté du chenal. Des points de vue solitaires et beaucoup plus impressionnants sont accessibles depuis des petits parkings situés en amont, avant d’atteindre le chenal. On vous donne tous les détails dans notre article dédié à Jökulsárlón.

Le Mýrdalsjökull

Le Mýrdalsjökull est un autre grand glacier situé à l'ouest du Vatnajökull. Avec ses 596 km², il s'agit du 4ème plus grand glacier de l'île. La route 1 le longe sur plus de 40 km, mais le glacier étant situé à environ 10 km de la route, c'est surtout de l'autre côté, depuis la F210 que la vue est la plus spectaculaire. Une route que l'on conseille d'ailleurs à tous les aventuriers équipés d'un bon 4x4. On vous donne plus d'informations dans cet article dédié à la piste F210.

Le glacier du Mýrdalsjökull depuis la F210 - Islande

Le Mýrdalsjökull est aujourd'hui sous haute surveillance car il héberge plusieurs volcans, dont le célèbre Katla, dont le cratère est enseveli sous plusieurs centaines de mètres de glace. Ses eruptions sont plutôt régulières, et tout laisse présager que la prochaine éruption pourrait avoir lieue d'ici peu. Cela pourrait alors avoir des conséquences dévastatrices, suite à la formation d'énormes Jökulhlaup. 

Le Sólheimajökull

Le Sólheimajökull est l'unique langue glaciaire du Mýrdalsjökull qui est située dans le sud de l'île, ce qui la rend facilement accessible depuis la route 1. C'est aussi probablement la première langue glaciaire que vous découvrirez lors de votre séjour en Islande si vous effectuez votre tour dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. 

Le Sólheimajökull s'étend sur près de 10 km de long en direction de l'océan. Le glacier est majestueux, encore légèrement tenté des cendres noires projetées par Eyjafjallajökull en 2010. Pour s'en approcher, il faut emprunter la route 221 sur 4 km, qui est bien signalé depuis la route 1. Une fois arrivé au parking, il faudra continuer à pied pendant environ 15 minutes, sur un sentier sans difficulté.

Sentier vers le Sólheimajökull - Islande

Au bout du sentier, une cordelette vous empêchera d'aller plus loin, à moins d'être encadré par un guide dans le cadre d'une excursion sur le glacier. En effet, comme mentionné plus haut, la marche sur le glacier est très dangereuse, la glace pouvant céder sur votre poids. Mais d'ici, l'on pourra déjà avoir une vue très interessante sur le glacier et surtout admirer ses dimensions impressionnantes.

Glacier Sólheimajökull - Islande

Néanmoins, nous avons bravé l'interdiction pour nous approcher de la glace et découvrir de très près les grandes cavités d'un bleu fascinant. Nous avons poursuivi les quelques dizaines de mètres en faisant bien attention de toujours rester sur la terre. Mais c'est à notre retour que nous avons constaté que nous étions en fait montés sur un gros bloc de glace, lui-même recouvert de terre. En y regardant de plus près, nous apercevons un large torrent d'eau semblant sortir de ce bloc de glace quelques mètres plus loin, indiquant que notre chemin était en fait juste sur une couche de glace au dessus d'une rivière. Ce qui n'était que de la curiosité aurait pu finir en drame si la glace avait cédé sous notre poids, nous emportant avec le courant...

L'Eyjafjallajökull

L'Eyjafjallajökull a été rendu célèbre en 2010 par l'éruption de son volcan qui perturba le traffic aérien pendant des semaines. Mais avant tout, il s'agit d'un glacier de 78 km², situé à 2 km à peine de son voisin, le Mýrdalsjökull. Sa plus petite superficie le classe à la 6ème place des glaciers d'Islande.

Point de vue sur l'Eyjafjallajökull

Depuis la route 1, un point de vue a été aménagé pour apercevoir le glacier et surtout le haut de son volcan, tant médiatisé. Quelques panneaux relatent les évènements lors des deux éruptions de 2010. 

Aujourd'hui, la glace a repris sa place et le volcan est d'ailleurs à nouveau recouvert d'un épais manteau blanc.

L'Eyjafjallajökull - Islande

Nous arrivons au terme de cet article. Bien sûr il existe des dizaines d'autres langues glaciaires appartenant au Vatnajökull, mais nous n'avons pas eu l'occasion d'aller les explorer. N'hésitez pas à nous faire part de vos découvertes!

Pour ne pas rater nos prochains articles, abonnez-vous à notre newsletter personnalisée !

Commentaires
Aucun commentaire
Ecrire un commentaire