Découvrir Snaefellsnes: le tour de la péninsule en 12 étapes

Sandrine
09/03/2017

La péninsule de Snaefellsnes est située à l'ouest de l'Islande. Pour la localiser, prenez une carte du pays et repérez le bras de terre long de 75 km par 20 km de large qui s'avance dans l'océan au nord de Reykjavik, juste en dessous des Westfjords.

Les paysages de la péninsule de Snaefellsnes sont uniques et variés. Ici, l'Islande nous dévoile une autre facette de son territoire. Entre côtes escarpées et montagnes, plages de sable et champs de lave, la péninsule à tout pour nous séduire. Elle fait partie des grands coups de coeur de notre voyage.

Paysage du sud-est de la péninsule de Snaefellsnes

Rejoindre la péninsule de Snaefellsnes

La péninsule est facilement accessible depuis la capitale islandaise. D'ailleurs, par beau temps, l'on aperçoit très bien depuis Reykjavik son grand volcan dont le sommet est recouvert par un glacier: le Snæfellsjökull. En voiture, il faut compter environ 1h30 de route pour parcourir les 110 km jusqu'au début de la route 54 en empruntant la route numéro 1 et le tunnel au sud de Borganes qui est payant (1000 ISK).

Il est aussi possible de rejoindre Snaefellsnes depuis le nord. Si vous êtes sur la route 1, vous pourrez emprunter soit la route 60 pour rejoindre la route 54 si vous souhaitez rester sur les axes principaux, ou alors prendre au choix la route 59, ou encore la route secondaire 586, plus directe mais beaucoup plus sinueuse.

Si vous êtes en provenance des fjords de l'ouest, 2 options s'offrent à vous. Vous pourrez soit descendre le long de la route 60 puis bifurquer sur la route 54 ou alors prendre le ferry à Brjánslækur. Celui-ci rejoint Stykkishólmur en 2h30. Voir le planning et les tarifs.

La découverte de la péninsule de Snaefellsnes s'intercale très bien dans la continuité d'un tour de l'île. Il est possible de la parcourir dans les 2 sens, nous n'avons pas de préférence à ce sujet.

Panorama du sud-est de la péninsule de Snaefellsnes

Temps à prévoir pour découvrir la péninsule de Snaefellnes

Nous vous conseillons de réserver 2 jours pour parcourir la péninsule, de quoi prendre votre temps pour parcourir les 160 km de route si vous choisissez de faire la petite boucle via la route 56, ou les 240 km de la grande boucle via la route 55.

En été, il sera également possible d'y faire une excursion depuis Reykjavik sur une grosse journée, mais vous n'aurez toutefois pas le temps de découvrir la péninsule dans son ensemble. En hiver, nous vous recommandons fortement d'y consacrer 2 jours car les journées étant plus courtes, vous n'aurez pas le temps d'en profiter sur une seule journée.

A noter que la partie le plus intéressante se situe autour de la route 574.

Nos 12 étapes autour de la péninsule de Snaefellsnes

Les colonnes de Gerðuberg

Le site est situé à environ 1,5 km au nord de la route 54 via une petite route gravillonnée indiquée par un panneau simple. Suivez le chemin jusqu'à atteindre les fameuses colonnes de Gerðuberg qui sont visibles de loin.

Les colonnes de GerðubergSur quelques centaines de mètres, d'impressionnantes colonnes de basalte forment un mur vertical de plusieurs dizaines de mètres de haut. Une route qui a plus l'allure d'une piste pour 4x4 permet de s'approcher au plus près des colonnes pour les photographier. Un second chemin plus plat passe également devant les colonnes.

Notre conseil: n'y allez pas en fin de journée en été, car vous serez à contre-jour et ne pourrez pas bien admirer les colonnes de basalte.

Les phoques de la plage d'Ytri tunga

Les plages sablonneuses du sud de la péninsule sont le refuge idéal pour les phoques qui viennent se prélasser sur les gros rochers dispersés. Nous vous conseillons de vous arrêter quelques longues minutes au bord de la plage d'Ytri Tunga où vous aurez de grandes chances d'apercevoir les mammifères se dorant la pilule au soleil! Et en plus, la plage est très jolie!

Lire notre article complet: Observer les phoques à la plage d'Ytri Tunga

Phoques sur la plage d'Ytri tunga

Le canyon de Rauðfeldsgjá

Le petit canyon de Rauðfeldsgjá était encore un lieu secret il y a quelques années. Aujourd'hui, bien qu'il soit devenu populaire, sa découverte reste impressionnante. Après une petite marche de 15 minutes, on y découvre une cavité impressionnante où circule une rivière. Les plus téméraires pourront s'aventurer à l'intérieur du canyon en remontant la rivière, où les parois ne sont espacées que de quelques centimètres!

Lire notre article complet: Le canyon étroit de Rauðfeldsgjá

Intérieur du canyon de Rauðfeldsgjá

Arnarstapi et Hellnar

Arnarstapi et Hellnar sont deux minuscules villages situés à l'extrémité de la péninsule de Snaefellsnes. L'intérêt des lieux réside essentiellement dans l'exploration de la côte, très belle à cet endroit. En effet, les 2 villages sont essentiellement préservés pour accueillir le tourisme, même si le petit port d'Arnarstapi est toujours en activité.

On appréciera de se promener le long du littoral entre les 2 petits villages qui a été façonné par les coulées de lave refroidies au contact de l'eau. A Arnarstapi, ne manquez pas la belle arche de Gatklettur. Nous vous conseillons ensuite de rejoindre Hellnar en longeant la côte, via une petite promenade de 4 km aller/retour, soit 1 heure. La balade est charmante et agréable. Elle nous fait découvrir de beaux points de vue sur la côte ainsi que d'étranges formations de lave.

Panorama sur le littoral à Arnarstapi

A Hellnar, vous pourrez également découvrir une arche au bord de la plage. Il est également possible de rejoindre le village directement en voiture.

Lire notre article complet: Balade au bord du littoral escarpé de Arnarstapi à Hellnar

Les sculptures de basalte de Lóndrangar

Les impressionnantes sculptures de Lóndrangar sont célèbres et facilement accessibles. Avec le mont Kirkjufell, elles sont l'un des emblèmes de la péninsule de Snaefellsnes. Depuis la route 574, un panneau signale le site et un parking avec quelques tables de pique-nique a été aménagé. D'ici, un court sentier nous emmène jusqu'aux falaises où un belvédère en bois a été construit.

Depuis la passerelle, nous sommes encore assez loin des impressionnantes formes de basalte, mais le promontoire permet d'avoir une vue sur l'ensemble des concrétions ainsi que les petites falaises et rochers avoisinants. Toute la côte a été sculptée et façonnée par l'eau, qui, en refroidissant les anciennes coulées de lave, a créé un relief impressionnant. D'ailleurs les colonnes de Lóndrangar ont été formées par de la lave solidifiée dans la cheminée d'un ancien volcan. La pointe la plus haute culmine à 75 mètres au dessus de l'océan.

Vue sur les colonnes de Lóndrangar

Si vous souhaitez découvrir les formes de basalte de plus près, il est possible de s'en approcher en suivant un sentier balisé sur environ 400 mètres. Celui-ci part en direction des sculptures en traverse une ancienne coulée de lave recouverte de mousse. La balade est très agréable et vous mènera presque au pied des sculptures de basalte.

La grotte de Vatnshellir

Une grand escalier en colimaçon vous emmènera dans les profondeurs de la terre à 35 mètres sous la surface, plus précisément dans une grande cavité de 200 mètres de long, formée par la lave il y a environ 8000 ans.

Escalier en colimaçon descendant dans la grotte de VatnshellirLa visite de la grotte de Vatnshellir s'effectue uniquement lors d'excursions encadrées en anglais. Chaque participant sera équipé d'un casque et d'une lampe. La visite dure 45 minutes. Des excursions sont organisées toutes les heures de 10h à 18h du 15 mai au 30 septembre et de 11h à 15h le reste de l'année.

Prix de la visite: 3250 ISK pour un adulte, 2600 ISK pour les séniors et les étudiants et 1000 ISK pour les jeunes de 12 à 17 ans. La visite est gratuite en dessous de 12 ans. Les enfants de moins de 3 ans ne sont pas autorisés par mesure de sécurité.

Il est recommandé de réserver en avance et de se vêtir de vêtements chauds, gants, ainsi que de chaussures de marche. Informations et réservations.

La plage noire de Djúpalónssandur

La grande plage de Djúpalónssandur est située sur la pointe de la péninsule de Snaefellsnes. Depuis la route 574, un petit panneau indique l'endroit. Ensuite, il faudra encore suivre une petite route sur 1,5 km pour arriver au parking. Des tables de pique-nique et des sanitaires y sont installés.

Du parking, de courts sentiers vous amèneront à plusieurs points de vue. Par temps dégagé, la vue sur le Snæfellsjökull est magnifique! Il est vraiment tout près et confère beaucoup de charme à ce lieu.

Vue en drone de la plage de Djúpalónssandur

Pour rejoindre la plage, il faudra marcher sur 200 mètres avant d'atteindre les premiers galets. Ici, il n'y a pas vraiment de sable, mais de petits galets noirs, qui ne facilitent pas la marche, même si au bord du rivage, les galets sont beaucoup plus fins et s'apparentent d'avantage à du sable.

A l'embouchure de la plage, un panneau explicatif raconte comment les marins étaient sélectionnés pour embarquer sur les bateaux de pêche: 4 grosses pierres de levage étaient jadis utilisées pour estimer leur force. Vous les trouverez à proximité immédiate du panneau. La plus grosse, Fullsterkur, qui signifie "pleine puissance", pèse 155 kg. La seconde, Hálfsterkur, ou "force de la moitié", pèse 140 kg. La troisième, Hálfdrættingur, ou "faible", pèse 49 kg et la plus petite, Amlóði ou "inutile" ne pèse que 23 kg. Pour pouvoir embarquer sur le bateau, il fallait pouvoir porter Hálfdrættingur jusqu'aux hanches. Vous pouvez vous laisser tenter par cette épreuve de force et vous rendre compte à quel point les 2 plus grosses pierres sont lourdes!

Galets sur la plage de Djúpalónssandur

Flo soulève Hálfdrættingur

A proximité des pierres, derrière le mur de rochers percé d'une arche, se trouvent 2 petits lagons d'eau fraiche, appelés "Djúpulón", qui signifie "lagon profond" ce qui a d'ailleurs donné son nom à la plage.

Les lagons de Djúpulón

En s'avançant sur la plage, vous découvrirez des étranges morceaux d'acier rouillés. Il s'agit des reste d'un chalutier, le Grimsby Epine, qui a fait naufrage le 13 mars 1948. Un panneau vous donnera toutes les circonstances de l'accident. Les restes de l'épave sont aujourd'hui encore parsemés sur la plage, mais le gros de la carcasse n'est plus visible.

Le cratère de Saxhóll

Le petit cratère de Saxhóll n'est pas très connu car il n'est pas bien indiqué sur les cartes. Il est pourtant situé à environ 400 mètres de la route 574, tout au bout de la péninsule de Snaefellsnes. Le volcan n'est signalé que par un tout petit panneau. Un chemin mène au parking. Sur place vous trouverez une sommaire explication sur le volcan qui été formé lors d'une éruption il y a 3000 à 4000 ans.

Le volcan Saxhóll

Un escalier métallique a été installé pour gravir le volcan. Les marches sont d'abord espacées puis se rapprochent au fur et à mesure de l'ascension.

Arrivé au sommet, on découvre un large panorama sur les coulées de lave du Snæfellsjökull, ainsi que sur d'autres petits cônes et cratères volcaniques. Le centre du cratère de Saxhóll n'est finalement pas si intéressant, car il s'est en parti affaissé. On y montera donc plus pour profiter du panorama que pour y découvrir le cratère du volcan.

Escaliers du Saxhóll

Cratère du Saxhóll

La zone étant très exposée, il peut y avoir beaucoup de vent au sommet.

Le Snæfellsjökull

Le Snæfellsjökull est l'imposant strato volcan qui domine l'extrémité de la péninsule de Snaefellsnes. Formé il y a environ 700 000 ans, il reste imposant du haut de ses 1146 mètres. On l'aperçoit d'ailleurs très bien depuis Reykjavik par temps clair. Son sommet est recouvert d'un glacier, mais lorsque les mois d'été arrivent, la neige fond, dévoilant la roche à certains endroits. D'ailleurs en 2012 son sommet a été mis à nu pour la première fois depuis l'enregistrement des données.

Le Snæfellsjökull depuis la pointe de la péninsule de Snaefellsnes

Sa dernière éruption remonte à plus de 2000 ans et ses grandes coulées ont largement marqué le paysage de la péninsule.

Durant l'été, il est possible d'accéder au sommet en empruntant la piste F570 (4x4 obligatoire). Vous verrez peut-être son cratère, dont Jules Verne en a fait le point de départ de son roman "Voyage au centre de la terre". Des excursions encadrées sur le glacier vous permettront de découvrir de plus près la calotte de glace qui coiffe le volcan.

Maison au toit de tourbe à Hellissandur

Le mont Kirkjufell

Les paysages de la côte nord de la péninsule sont très différents de ceux du sud. Ici place aux montagnes, aux petits fjords et aux jolis villages. Situé au coeur de cet écosystème vert et bleu, le mont Kirkufell est l'un des emblèmes de la péninsule. Il est d'ailleurs souvent photographié en arrière plan de la petite cascade de Kirkufellfoss. Si vous venez en été, ne ratez pas les superbes couleurs du coucher de soleil, lorsque les rayons illuminent l'horizon au nord.

Un tout petit parking permet de se stationner au bord de la route 54. D'ici une courte marche d'approche permet d'atteindre Kirkufellfoss. Le cadre est très agréable, mais le sentier passant juste entre la cascade et le mont Kirkjufell, il est assez difficile d'immortaliser l'endroit sans avoir un touriste dans le cadre.

Lire notre article complet: Le Mont Kirkjufell, un magnifique cliché d'Islande

Mont Kirkjufell

Le champ de lave entre Grundarfjörður et Helgafellssveit

La route 54 traverse une impressionnante variété de paysages au nord de la péninsule. Entre les villages de Grundarfjörður et Helgafellssveit, la route traverse un grand champ de lave sur plus de 2 km dont les petits cônes volcaniques sont bien visibles à proximité. Nous avions trouvé fascinant cet endroit qu'aucune carte ne semble indiquer. Je n'ai pas grand chose à dire de plus sur ce lieu si ce n'est qu'il nous avait frappé et que nous nous sommes arrêtés pour explorer les environs.

Le champ de lave entre Grundarfjörður et Helgafellssveit

Les paysages autour d'Álftafjörður

La dernière étape de notre tour de la péninsule de Snaefellsnes nous emmène découvrir les sublimes paysages aux abords du fjord Álftafjörður qui se situe au nord de la péninsule.

Lorsque nous avons découvert Álftafjörður, le soleil commençait à décliner. Il était tard, un soir de juillet. La lumière du soleil éclairait les parois rocheuses presque verticales qui se reflétaient dans les eaux calmes du fjord. La marée était assez basse, laissant apparaître de fins bancs de sable. De l'autre côté, un tout autre paysage se dessinait, où de petites montagnes encore parsemées de neige marquaient l'horizon.

Au bord d'Álftafjörður

Montagnes au fond d'Álftafjörður

Nous étions seuls, dans cet écrin de nature, à contempler la magie des lieux. Ici la route n'est pas goudronnée ce qui confère encore plus de charme à la découverte de cet endroit.

Surtout n'hésitez pas à parcourir la route 54 jusqu'au bout du fjord, vous ne serez pas déçus!

La route 54 au bord d'Álftafjörður

Bonus: La source chaude de Landbrotalaug

Profitez d'une halte pour vous baigner dans le petit bassin de Landbrotalaug. Il est situé à proximité de la route 54 au sud de la péninsule. Il est tout petit et ne permet d'accueillir que 2 personnes! Un muret en pierres naturelles a été construit sur un côté du bassin. A noter qu'il n'y a pas d'autre aménagement.

Pour s'y rendre, suivez sur 1,2 km le chemin qui part en direction du sud depuis la route 54, juste après le croisement avec la route 55 en continuant vers l'ouest. Au bout, stationnez-vous sur le petit parking. Parcourez ensuite les 400 derniers mètres à pied.

Coordonnées GPS: 64.832249, -22.317952

LA CARTE

A voir, à faire sur place

Commentaires
Aucun commentaire
Ecrire un commentaire

Soyez les premiers informés de nos nouvelles publications en nous suivant sur les réseaux sociaux!